Windows 10

Windows 10 : Mon premier avis sur la Technical Preview

Windows 10J’avais beaucoup d’attentes sur cette nouvelle version de Windows, il faut dire qu’avec le flop de Windows 8, Microsoft se devait de réagir bien que le système est mature aujourd’hui et de plus en plus performant mais c’est au niveau de l’interface qu’il fallait du changement. En effet, selon moi la firme de Redmond a été trop vite en espérant que les modèles de PC convertibles se seraient démocratisés mais c’était sans compter sur les machines desktop qui sont encore très présentes et encore plus de nos jours où les media center sont directement branchés sur le téléviseur. Je ne vous cacherais pas non plus que pour une utilisation bureautique, le tactile trouve ses limites et n’apporte réellement pas grand chose. Me basant sur ma propre utilisation je me rend compte aujourd’hui que ma tablette me sert essentiellement dans un but de consultation et de divertissement, l’absence d’un vrai clavier n’aide vraiment pas à la productivité, l’idée des Surface Pro est bonne pour ça.

Pour en revenir à Windows 10 lui-même, malgré quelques couacs inhérents à une version instable, on prend vite ses repères, on arrive plus ou moins à retrouver ses options bien qu’il faille un petit temps d’adaptation. N’ayant pas du tout utilisé Windows 8, cet environnement est pour moi une découverte. Le fait de pouvoir épingler des applications directement dans le « menu démarrer » est vraiment sympa et celles installées par défaut montre bien le potentiel (je pense notamment à la météo ou à l’actualité) mais il faudra que les développeurs suivent pour que tout cela devienne intéressant. Microsoft a vu juste selon moi, le fait de rendre compatible ces apps mobiles sur le bureau peut effectivement favoriser ses deux écosystèmes qui sont aujourd’hui unifiés et ça c’est une excellente nouvelle.

Le système de notification est vraiment intéressant lui aussi, il permet de recevoir les messages provenant de toutes ses applications au même endroit, typiquement le genre de chose qu’a essayé de faire Canonical avec Ubuntu. On évite aussi d’avoir des dizaines de programmes dans le system tray, ce qui a fait les mauvais jours des premières versions de Windows, unifier les notifications est une excellente chose.

D’un point vu stabilité, cette preview est assez impressionnante, j’ai eu quelques soucis avec des pilotes qui refusaient de s’installer via Windows Update mais une installation manuelle a vite réglé le problème. Il subsiste des bugs, cette version existe aussi pour ça afin qu’ils soient découverts mais je dois avouer que dans l’ensemble j’ai relativement été bluffé. Microsoft commence à apprendre de ses erreurs passées et offre aujourd’hui un système fluide, léger et stable. Finalement ce que l’on était en droit d’attendre depuis des années surtout quand on sait qu’il faut débourser 100€ pour une licence, ça fait cher le logiciel bugué…

Comme je le disais plus haut, je ne connais pas du tout Windows 8 mais mon Dieu que cette interface est laide. Je n’ai rien contre le flat desgin, bien au contraire mais les fenêtres sont d’une laideur atroce, on dirait une mauvaise distribution Linux faite par un gamin de 15 ans. Là où la transparence avait un effet très classe sous Windows 7, je trouve l’ensemble très austère. Ceci-dit rien n’indique que Microsoft conservera ce design et j’espère toujours qu’ils s’ouvriront aux thèmes. Ça serait d’autant plus une bonne idée que cela pourrait devenir un petit commerce via le store, favorisant les développeurs/designers à proposer de nouvelles choses plus intéressantes que ce qu’est l’interface actuelle. De toute façon, il y aura un patch un jour pour bidouiller ça comme c’était le cas sous Windows 7.

Le fameux « menu démarrer » a lui aussi été corrigé, un petit retour en arrière appréciable surtout sur desktop. Je me vois mal utiliser les tuiles au quotidien. Par contre, je ne sais pas quel est l’ingénieur chez Microsoft qui a pensé que classer les applications par ordre alphabétique était une bonne idée… Pour faire une nouvelle fois la comparaison avec Linux, sous Debian, les applications sont classées par catégories ce qui permet de trouver rapidement le logiciel que l’on cherche même si l’on ne connait son nom ! C’est bête mais un client mail ne s’appelle pas toujours « mail » ou « client mail ». Pour ma part je trouve ce nouveau classement totalement bordélique mais il est clair que l’on a plus tendance a épingler les applications sur la barre des tâches et il est certain que ce menu sert de moins en moins chez moi.

C’est surtout du coté des options que l’on se sent perdu. Toutefois, si j’ai bien saisi le concept, le panneau de configuration (qui existe toujours) a laissé place à centre de paramètres. J’imagine qu’il faudra s’y habituer pour retrouver ses petits. J’imagine aussi que d’autres options apparaitront au fil des mises à jour. J’ai vraiment l’impression que le fameux panneau de configuration se fait plus discret sous Windows 10, peut-être va-t-il disparaitre un jour ?

La recherche est bluffante de rapidité mais très honnêtement les résultats de recherche web, je m’en tamponne le coquillard d’autant plus que les résultats de Bing ne sont pas toujours à la hauteur. De mon expérience personnelle lorsque je veux chercher quelque chose sur Internet, je lance mon navigateur (qui est d’ailleurs souvent déjà ouvert). Pour le coup les résultats web occupent souvent une place importante alors qu’on cherche quelque chose sur sa machine, c’est un peu polluant finalement.

Enfin le truc le plus gonflant au possible sous Windows 10 c’est d’être forcé à utiliser un compte Microsoft pour profiter des services en ligne. Je ne sais pas si ça vient du fait de la Technical Preview mais la gestion des utilisateurs semblent vraiment aléatoire. Très franchement je n’ai pas envie d’utiliser mes identifiants web pour verrouiller ma machine d’autant plus que Microsoft a pensé que c’était une bonne idée de limiter les mots de passe à 16 caractères, on marche sur la tête. Le store aurait pu m’intéresser mais je ne m’y suis pas connecté car c’est toute la machine qui utiliserait mes logins de mon compte Microsoft. Totalement what the fuck, c’est vraiment la pire idée de ce système d’exploitation. C’est dommage car ce sont les services en ligne offerts sur le système qui deviennent tout simplement inutilisables en l’état. Rajoutons à cela des problèmes de connexion aux machines locales, je n’ai pas cherché à résoudre le problème car c’est un fait, ça fonctionnait bien et sans prise de tête sous Windows 7. Pour moi c’est vraiment le gros point noir de cette release, il est clair que je veux bien utiliser les services en ligne de Microsoft mais très clairement je ne veux pas que ma machine locale soit obligée de vérifier sur Internet que mes logins sont exacts, c’est juste n’importe quoi.

Dans l’ensemble cet OS est très bon et promet du meilleur dans un avenir proche mais cette mode du tout connecté est un vrai frein. Je sais bien que c’est un moyen d’imposer ses services mais forcer la main des utilisateurs n’a jamais fonctionné (Google+ au hasard ?), à Redmond on le sait bien pourtant mais il y a des choses qui ne changent pas, c’est dommage d’autant que pour de nombreux utilisateurs c’est le gaming qui retient sous Windows et Microsoft a du soucis à se faire notamment grâce aux nouveaux moteurs de rendu 3D gratuits fonctionnant sous PC, Mac et Linux (Source Engine 2 et Unreal Engine 4) et l’arrivée des Steam Machines fonctionnant sous Linux. Soyons honnête, le jour où mes jeux préférés sont sous Linux, je quitte Windows. Il faudra alors d’autres arguments à Microsoft pour convaincre, la gratuité en est un mais cela ne fera pas tout.

Lire la suite

Le Bubble CD ou comment faire une grosse bulle avec un disque !

Excellente vidéo qui nous montre comment faire une bulle gigantesque avec un CD. Il s’agit en fait du disque de protection transparent que vous pouvez trouver sur les tours de CD vierges, il faut le faire chauffer quelques secondes avec un briquet puis souffler à l’endroit où c’est chaud, le résultat est plutôt étonnant ! Attention toutefois avec cette manipulation si vous laissez la flamme trop longtemps sous le disque il peut commencer à prendre feu, dans la mesure du possible essayez de faire ça en extérieur…

Lire la suite

Windows 10 Technical Preview

Télécharger et installer Windows 10 Technical Preview avec VirtualBox

Windows 10 Technical PreviewMicrosoft vient de rendre disponible une première version de test de Windows 10 afin de permettre aux utilisateurs et aux entreprises de l’essayer durant une période limitée (La licence expirera le 15 février 2015). Durant cette période, Microsoft va recevoir les retours des utilisateurs ainsi que leurs impressions. Lors de votre utilisation, n’hésitez pas à envoyer des rapports de bugs et/ou vos impressions à l’éditeur de l’OS. Comme d’habitude, n’oubliez pas que vous ne devez pas utiliser cette version en production. Il ne s’agit pas d’un produit fini et il peut évoluer mais aussi présenter des bugs pouvant corrompre vos données personnelles et vos programmes. C’est pourquoi je vais vous expliquer comment l’installer dans une machine virtuelle afin d’éviter d’éventuels problèmes. Notez que les performances ne seront pas forcément au rendez-vous mais cette méthode permet de se faire une idée du système d’exploitation.

NOTE : Téléchargez l’ISO uniquement sur le site officiel de Microsoft, des versions pouvant inclure des malwares circulent sur les réseaux torrent et/ou sur les sites de piratage. Méfiance donc.

Windows Technical Preview est susceptible d’être considérablement modifié avant d’être commercialisé. Microsoft ne donne aucune garantie, expresse ou implicite, concernant les informations fournies ici. Certaines fonctionnalités ainsi que le fonctionnement du produit peuvent nécessiter l’ajout de matériel ou de logiciels.

– Afin d’installer Windows 10 Technical Preview dans une machine virtuelle, vous allez d’abord devoir aller télécharger l’ISO sur le site de Microsoft. Choisissez une version 64 bits.Cette version d’essai a une clé universelle, c’est celle-ci :

NKJFK-GPHP7-G8C3J-P6JXR-HQRJR

Télécharger Windows Technical Preview

– Vous devez également vous procurer VirtualBox et l’installer sur votre PC.
Télécharger VirtualBox

Tout d’abord, nous allons créer une nouvelle machine virtuelle. Lancez VirtualBox et cliquez sur « Nouvelle ». Donnez un nom à votre machine, choisissez le système d’exploitation « Windows 8.1 (64 bits) » et cliquez sur suivant. Vous devez ensuite définir la quantité de RAM à utiliser. Je vous conseille vivement de lui allouer au minimum 1Go et plus si votre PC le permet.

Nouvelle machine virtuelle

Vous devrez ensuite créer votre « disque dur virtuel ». Laissez-vous guider par l’assistant. Laissez les options par défaut si vous ne comprenez pas bien.

Dans la liste des machines virtuelles, choisissez votre Windows 10 Technical Preview que vous venez de créer puis cliquez sur « Configuration ». Rendez-vous ensuite sur « Stockage » et allez choisir un lecteur CD/DVD (voir capture ci-dessous). Sélectionnez l’ISO que vous avez téléchargé sur le site de Microsoft.

Choisir son ISO sous VirtualBox

Enfin, double-cliquez sur votre nouvelle machine virtuelle pour la démarrer.

Si tout se passe bien, l’ISO devrait booter. Choisissez la partition principale et lancer le programme d’installation.

Installation de Windows 10

A la fin de l’installation et avant de redémarrer, n’oubliez pas de reconfigurer le lecteur CD/DVD par défaut, rendez-vous dans Périphériques > Lecteur de CD/DVD et choisissez le « Lecteur hôte ».

Lire la suite

Twitter

Géolocalisation : Trouver des utilisateurs Twitter près de chez vous !

TwitterS’il y a bien un outil pour rencontrer des gens partageant les mêmes centres d’intérêts que vous c’est bien Twitter. Sa puissante API permet à de nombreuses applications d’utiliser les tweets de manière intéressante. Finalement assez méconnu, le moteur de recherche de Twitter.com permet d’effectuer des recherches vraiment précises que ce soit sur un sujet d’actualité ou sur un type de contenu.

C’est donc la recherche avancée (Advanced Search) qui va nous intéresser ici puisqu’il est possible de définir un lieu, vous pouvez par exemple y taper le nom de votre ville et choisir 20km alentours. Je vous invite également à définir la langue sur Français car pour un raison qui m’échappe le site retourne parfois des résultats provenant d’autres pays.

Vous accédez ensuite à la page des résultats qui s’actualise en temps réel comme votre timeline. C’est à cet endroit que vous trouverez des personnes qui habitent à quelques kilomètres de chez vous. Il vous est également possible de suivre directement les gens en survolant leurs pseudos où une popup apparaitra dans laquelle vous pourrez lire les informations sur l’utilisateur et utiliser le bouton « Suivre ». Il faudra toutefois autoriser l’application sur votre compte Twitter.

Le moteur de recherche de Twitter est un très bon outil pas forcément utilisé au quotidien mais qui peut éventuellement vous aider à briser la barrière de la distance qu’impose parfois l’Internet. Idéal pour organiser des Twunchs dans votre ville ou pour toute activité nécessitant une proximité. Les petits commerces peuvent y trouver de futurs clients, c’est à vous ensuite de trouver le moyen de les attirer dans votre boutique !

Lire la suite

Broken Link Checker

Broken Link Checker pour WordPress : Vérifiez tous les liens sur votre blog !

Broken Link CheckerMon blog commençant à être un peu vieillissant et sa base de donnée conséquente, je me suis dit qu’il était temps de faire un bon coup de ménage dans les anciens articles. Le plugin WordPress Broken Link Checker est un excellent outil qui va vous permettre de scanner l’ensemble de vos billets à la recherche de liens caduques mais pas seulement. En effet, il propose aussi de vérifier les vidéos YouTube, DailyMotion ou encore Vimeo. Certain de mes articles datant de 6 ou 7 ans, il n’est pas rare en effet que certains contenus ne soient plus disponibles. Il fouille partout, jusque dans les commentaires, rien ne lui échappe. Il peut même vous notifier par email lorsqu’un lien se brise. Les multiples déménagements (changement de nom de domaine, changement d’hébergeur) ont également causé quelques petits dégâts du coté des images uploadées. Le plugin détecte également lorsque qu’un fichier n’est plus disponible ce qui vous permet de revenir sur votre article et de l’éditer en fonction.

Si comme moi votre blog est assez gros, il faudra toutefois s’armer d’un peu de patience car le scan est un peu long. Il s’effectue en tache de fond lorsque vous êtes connecté à votre administration. Dans mon cas, je l’ai laissé tourné quelques heures. Je n’ai pas constaté de ralentissements sur mon hébergement, j’imagine qu’il est assez bien optimisé pour ça. Ceci-dit il est également paramétrable afin de limiter sa consommation de ressources. Pour être honnête j’ai laissé la configuration par défaut et ça a très bien fonctionné. Broken Link Checker commence tout d’abord par recenser tous les liens et vidéos présentes sur votre blog puis il va les analyser un par un. Un tableau très fait vous résumera l’ensemble des problèmes vous indiquant s’il a rencontré un timeout ou une 404. Vous pourrez ainsi éditer les liens, les délier un par un ou par lots.

Je dois également avouer que ce plugin permet aussi de retourner sur de vieux articles et de les mettre à jour, c’est une bonne occasion.

Je vous invite chaudement à le tester d’autant qu’il est toujours maintenu. Vous le trouverez sur le répertoire de plugin WordPresss !

Lire la suite

Zetan, commandez votre « petit gris » !

ZetanBasé sur les nombreux témoignages à travers le monde, le Zetan est une sculpture des fameux extraterrestres connus sous le nom de « petits gris ». Réalisé par Alan Groves qui croit aux autres formes de vie, cette sublime sculpture est à taille réelle, 1m37 pour 6Kg et elle tient toute seule debout ! De quoi décorer votre salon de manière assez originale ! En série limitée, la bestiole est tout de même vendue pour 488$ (Un peu plus de 370€), ceci-dit la qualité et la rareté de cet alien en fait un objet assez collector pour tous les fans de SF ou pour ceux qui croient aux petits hommes verts. Si vous souhaitez avoir des informations ou passer commande, rendez-vous sur le site officiel Zetan.net

Zetan

Lire la suite

Windows 10

Windows 10 : Ce que j’en attends…

Windows 10Alors que la première version Beta (Threshold) est attendue pour la fin du mois, Windows 10 est très attendu par les utilisateurs desktop. En effet, si l’interface ModernUI de Windows 8 est agréable à utiliser sur un écran tactile, avec un clavier et une souris c’est une autre paire de manches. Pour ma part je n’ai pas fait la mise à jour pour cette raison et aussi parce que Windows 7 fonctionne parfaitement. Plus généralement, j’essaye de migrer une version sur deux, pour des raisons de budget mais aussi parce que l’histoire de cet OS nous a montré qu’il ne fallait pas sauter sur les versions majeures (Je pense à 95, ME et Vista). C’est à se demander si une version sur deux Microsoft dessine le brouillon de son prochain OS. Windows 8 respecte cette étonnante règle et a déçu bon nombre d’utilisateurs. Il faut dire qu’au niveau productivité sur un PC de bureau, ça n’est pas vraiment génial. Windows 10 arrive alors en sauveur et avec la prétention de relancer le marché du PC qui stagne depuis quelques années.

J’attends beaucoup de cet OS notamment en terme de performances mais aussi au niveau la mise à jour des pilotes qui n’est pas toujours très bien suivie surtout avec certains vieux chipsets qui ne profitent pas toujours des pilotes les plus performants, il faut souvent les installer manuellement. Selon moi, Microsoft devrait fournir des outils aux constructeurs de hardware leur permettant de proposer leurs derniers pilotes via Windows Update. Une sorte de dépôt en somme. Il faut tout de même reconnaitre que depuis Vista, l’OS est capable d’aller chercher automatiquement les drivers indispensables et ça, c’est vraiment agréable.

Satya Nadella, PDG de MicrosoftD’un point de vue purement utilisation, il y a vraiment une chose qui m’agace à l’installation, c’est le dossier utilisateur qu’il n’est pas possible de déplacer sur une autre partition que celle du système. Pourtant on aurait tendance à sauvegarder ses documents ailleurs que sur C:… Il est possible de déplacer les dossiers mais il faut les éditer un par un. Ça me semble assez absurde, pourquoi n’est-il pas possible de définir l’emplacement de ses fichiers personnels dès l’installation ? Sous Linux par exemple, on peut définir une partition pour le dossier « Home ». Puisque l’on est dans les dossiers, je crois qu’il va être temps d’interdire l’installation d’exécutables dans le dossier AppData. Sans parler que certains programmes s’installe à cet endroit sans même demander l’avis de l’utilisateur (Chrome, par exemple). Il faut définir un dossier obligatoire pour les programmes (Program files ?) et pourquoi pas le rendre lui aussi déplaçable. Ça ne me semble pas farfelu de pouvoir définir une partition pour ses programmes afin de conserver ses préférences pour la plupart d’entre-eux en cas de réinstallation du système ou lors d’une mise à jour du système.

On espère aussi qu’un effort sera fait pour les mises à jour des logiciels, on rêve d’un Windows Update capable de mettre à jour nos programmes en toute transparence sans à avoir à se rendre sur le site de l’éditeur pour télécharger un installeur pour ensuite l’exécuter. C’est clairement la tendance chez la concurrence. D’un point de vue purement sécurité ce serait une réelle avancée. Dans le pire des cas un notificateur de mise à jour serait le bienvenue à l’image de ce que fait Filehippo par exemple.

Windows 10 devrait apporter les bureaux multiples, il est temps ! On espère que Microsoft arrivera à apporter des options innovantes à cette fonctionnalité qui existe partout ailleurs depuis de nombreuses années. J’espère aussi que ça ne servira pas seulement l’effet wow et que cette nouveauté améliorera effectivement la productivité et sera facile à utiliser. Plus généralement, une plus grande personnalisation serait elle aussi la bienvenue. Pouvoir utiliser des thèmes modifiant les fenêtres sans à avoir à patcher des fichiers système serait un vrai plus. La communauté customisation étant très active, ce serait dommage de passer à coté, non ? C’est vraiment un point qui revient souvent de la part des utilisateurs Windows de longue date. C’est d’autant plus dommage que c’est déjà possible via quelques bidouilles alors pourquoi ne pas ouvrir l’interface à la customisation de base ?

Espérons aussi que nous n’aurons pas le droit à de multiples versions de l’OS qui selon moi sont un vrai cafouillage qui sèment réellement doute lors de faire son choix. Pourquoi diable n’avons-nous pas une version unique et complète ? Il faut aussi se débarrasser une bonne fois pour toute des versions mises à jour qui sont juste vraiment chiantes lorsqu’il faut réinstaller le système (Installation de la version précédente et installation de la mise à jour). Sans parler de validation en ligne qui ne fonctionne pas sur les version OEM des constructeurs. Dans mon cas, lors de l’achat d’une nouvelle machine, la première chose que je fais c’est tout formater et installer Windows à partir d’une version « propre ». Je ne vous raconte pas le bordel pour valider sa clé par téléphone… Ou alors il faut vraiment obliger les constructeurs à ne pas installer toutes leurs merdes et leurs surcouches logiciel qui ont tendance à rendre le système instable. Vraiment, il faut arrêter avec ça. J’aimerais aussi que l’on dispose d’un CD original de Windows lors de l’achat d’une machine. Les partitions de restauration c’est bien mais quand le disque dur plante, tu n’as plus aucun moyen de restaurer le système (Mme Michu ne grave jamais le CD de restauration).

Si les bruits de couloir parlent d’un Windows 10 qui serait gratuit, j’ai un peu de mal à y croire. Cet OS étant LE produit de Microsoft, ça serait étonnant qu’ils le donnent aussi facilement. Ceci-dit la concurrence offre son système (Android, ChromeOS, Linux…). Toutefois un prix plus abordable ne serait pas un luxe. Une version de base étant dans les 100€, on réfléchit à deux fois avant de faire sa mise à jour.

Très clairement, je ne me fais pas d’illusions, Windows 10 ne répondra pas à toutes mes attentes mais j’ai tout de même assez hâte de pouvoir le tester. Il devrait être disponible en Beta d’ici la fin du mois. On pourra alors se faire une vraie idée sur la nouvelle interface pensée pour le desktop. Je ne manquerai pas de vous en reparler ici… :)

Lire la suite

L’apéro Du Captain : Le podcast héritier des radios libres

L'apéro du CaptainÇa fait quelques années maintenant que j’écoute L’apéro Du Captain et je viens de réaliser que je ne vous en avais encore jamais parlé. Dans la jungle des podcasts il y a vraiment de quoi trouver des émissions spécialisées dans toutes sortes de thématiques. Celui-ci est plutôt orienté high-tech/geek, enfin je dirais que c’est plutôt une bonne excuse pour raconter bon nombre de conneries pendant 2h. Je ne vous cacherais pas que l’ambiance me rappelle très fortement les premières radios libres/pirates qui étaient indépendantes et pouvaient traiter de n’importe quel sujet sans craindre de censure.

Le ton est rapidement donné avec les news en début d’émission qui peuvent rapidement dériver du dernier smartphone à la mode jusqu’aux pratiques sexuelles douteuses dans le monde. On a vraiment le sentiment d’avoir à faire une bande de pote qui discutent de sujets d’actualité autour d’un bon verre, c’est en fait tout le concept de cette très bonne émission qui arrive à nous tenir en haleine tout du long même si parfois les dossiers peuvent sembler un peu long. Dans un sens c’est aussi cela qui fait le charme de ce podcast hors du commun où chacun est libre de s’exprimer comme il l’entend, à ne pas mettre dans toutes les oreilles si vous êtes un peu sensible donc.

Les improbables « wazzuf » sont réellement la marque de fabrique de L’apéro Du Captain, actualités malsaines ou l’insertion d’objets dans le rectum sont autant du sujets sympathiques qu’aborde l’équipe en fin d’émission. Totalement décalé et vraiment drôle, ce podcast s’agrémente bien entendu d’un blog (Captainweb.net) tout aussi barjo qui je n’en doute pas devrait également vous plaire si l’idée vous séduit. A découvrir pour ceux qui ne connaîtraient pas !

Lire la suite

AdBlock Edge

AdBlock : La guerre est déclarée aux bloqueurs de publicités

AdBlock EdgeAlors que la polémique autour de AdBlock Plus enfle de plus en plus, les Internautes cherchent à se tourner vers d’autres solutions. Pour rappel, AdBlock Plus est un fork (dérivé) de AdBlock. Le problème avec ABP c’est qu’ils ont trouvé un business model consistant à payer l’éditeur de ce plugin pour être sur une liste de blanche de sites à ne plus bloquer par défaut. Concrètement ils ont créé le problème et proposent une solution payante. Ce que déplorent certains utilisateurs c’est que toutes les publicités ne sont plus bloquées, on peut les comprendre. On estime entre 15 et 20% le nombre d’utilisateurs utilisant ces bloqueurs de publicités ce qui pose la question du financement des sites gratuits. Entre actions judiciaires et des systèmes anti-bloqueurs, le phénomène commence sérieusement à inquiéter les éditeurs de sites web qui pour la plupart peinent à subsister grâce à la publicité. Beaucoup ont tendance à proposer des offres « premiums » qui offrent un site sans publicités et avec des contenus supplémentaires. AdBlock Plus a donc tendance à rendre le web payant et cela ne concerne pas seulement les grands groupes de presse mais aussi les petits éditeurs et les blogueurs qui utilisent les bannières comme un moyen de financer l’hébergement de leurs sites et blogs.

Un autre problème que pose ces bloqueurs c’est aussi l’augmentation du nombre de publicités sur les sites afin de compenser les pertes. Dans l’idée les Internautes qui ne bloquent rien doivent « payer » pour les autres entrainant ainsi l’augmentation des utilisateurs d’AdBlock. On ne s’en sort plus. Ces plugins ne sont finalement pas une très bonne chose pour le web qui a toujours eu cette philosophie du tout gratuit. Aujourd’hui on s’interroge sérieusement quant à de nouveaux modèles de financements. Très clairement, au départ le soucis vient des régies publicitaires (Google AdSense en tête) qui pour la plupart dressent des profils des visiteurs allant de leur sexe ou de leur age jusqu’au sites qu’ils ont visités précédemment. A l’heure où l’on parle beaucoup du respect de la vie privée c’est en effet un vrai désagrément surtout lorsque l’on connait l’affaire Snowden/NSA. On peut aussi évoquer les publicités abusive qui prennent tout l’écran ou les popups envahissantes qui lancent parfois même du son (Ethan Zuckerman, le créateur de ce format s’est d’ailleurs excusé il y peu). Pour moi, les erreurs viennent des deux cotés, les éditeurs qui abusent de la publicité et de l’autre les Internautes qui bloquent totalement le seul mode de financement des sites gratuits.

Je dirais aussi que c’est le fonctionnement des bloqueurs de publicités qui devrait être repensé. Ils devraient être informatifs et demander à l’utilisateur quel est son choix en fonction du site qu’il visite. AdBlock fonctionne dans le mauvais sens selon moi. Punir l’ensemble des sites pour quelques webmasters qui abusent de la publicité parce qu’il faut être honnête, une très grande majorité des sites Internet affichent des publicités discrètes qui ne vous sautent pas au visage ou vous empêche d’accéder au contenu. Certaines aberration comme la diffusion d’une bande annonce de film sur YouTube avant de pouvoir regarder… une bande annonce de film. La publicité financée par la publicité, ça va un peu loin, non ? Ceci-dit, un spot entre 1 et 2 minutes avant un contenu durant 30 minutes me semble tout à fait acceptable, il faut aussi penser à la rémunération des créateurs de contenus.

Il y a aussi cette philosophie anti-publicité qui consiste à dire qu’elle est partout et nous agresse continuellement dans notre quotidien afin de nous pousser à consommer en masse. Je ne peux qu’approuver. Je crois que c’est tout de même un peu extrême car mine de rien la publicité sur Internet nous permet de profiter de musique gratuitement et même de films lorsque l’on est un pirate. Je ne suis pas forcément pro-marketing mais très clairement tout n’est pas négatif dans cet univers.

Lire la suite

Reddit

Le référencement avec Reddit

RedditSi Reddit ne connait pas le même succès chez nous qu’outre-Atlantique, il n’en reste pas moins un excellent outil de veille et permet de dénicher des actualités, des images ou des vidéos en fonction de vos centres d’intérêts. Site communautaire par excellence, Reddit est très ouvert et ne souffre que très peu de la censure. Avec ses milliards de pages vues annuelles, ce réseau offre un réelle opportunité lorsque l’on cherche à mettre en avant son produit ou tout simplement générer du trafic. En théorie c’est génial mais dans la pratique, il demande beaucoup de finesse pour l’apprivoiser, c’est pourquoi il est important de ne pas y aller tête baissée.

Comme je le faisais remarquer sur le blog d’Adviso, les utilisateurs de Reddit sont très durs. Si votre lien ou votre produit ne leur plait pas, ils vous le feront vite savoir. Une utilisation mal maitrisée dans le cas d’une campagne marketing peut très vite générer un bad buzz. Il faut donc être très prudent et ne pas faire n’importe quoi. Il faut bien comprendre que cette communauté vient de « l’underground » et n’est pas très friande de la publicité et du marketing, nous avons à faire à des puristes qui préfèreront parfois un lien direct vers une image plutôt que vers la page du site qui l’héberge. Comprenez-bien que pour vous y faire accepter, le chemin sera long et complexe.

Tout d’abord, il vous faudra vous abonner aux « subreddits » (catégories) qui vous intéressent en faisant quelques recherche dans le moteur. Il existe de nombreuses pages en français, n’hésitez pas à les ajouter afin de voir ce qui plait réellement aux utilisateurs. Participer aux discussions est aussi très important et vous permettra de faire connaissance avec la communauté. Certains utilisateurs sont très virulents, c’est la foire aux trolls mais c’est le jeu de Reddit. Il faut donc composer avec tout ce qui se fait de mieux sur Internet mais aussi ce qui se fait de pire. On comprend mieux pourquoi les marques sont frileuses à utiliser ce réseau et il y a peu de chances qu’elles y soient effectivement les bienvenues. Pour faire un exemple, la page Coca-Cola ne compte que 600 abonnés alors que le subreddit WTF en compte plus de 4 millions. La culture Reddit c’est ça. Bien que le service propose effectivement des catégories bien plus sérieuses où y publier ses liens est extrêmement difficile.

Il vous faudra acquérir suffisamment de « points de karma » pour vous ouvrir les portes des subreddits les plus populaires, comprenez par-là qu’il vous faudra devenir un utilisateur pertinent et obtenir de nombreux votes favorables mais notez que si vous y arrivez, publier un lien dans une catégorie très populaire, ce sont des milliers de visiteurs qui arriveront sur votre site en quelques heures (prévoyez tout de même un bon serveur). D’expérience, lorsque vous faites « la une », les visites affluent en masse les premières heures et le trafic baisse rapidement en quelques jours. Toutefois, ça peut être un très bon moyen de trouver de nouveaux lecteurs pour votre blog et éventuellement des clients potentiels et comme je le disais plus haut.

Pour en revenir au référencement, il est tout à fait possible de créer votre propre subreddit dans lequel vous posterez les liens vers vos articles, j’ai finalement opté pour cette option en créant le mien afin d’une part de pouvoir publier librement mais aussi pour éviter de ne pas trop arriver comme un cheveu sur la soupe dans certaines catégories populaires. Je l’ai même automatisée avec IFTTT pas réellement par choix mais disons par manque de temps. Le moteur de recherche de Reddit indexera vos liens et pourront être trouvés par la communauté et c’est déjà une très bonne chose. Chaque lien publié est en fait une nouvelle page créée sur le site où les utilisateurs pourront commenter, il est donc très important de bien renseigner le titre de son lien en y mettant les bons mots clés mais tout en restant lisible pour les Internautes. En clair ne faites pas comme moi où je reprends simplement le titre de mon billet. :P

Vous l’aurez compris, malgré son image « bordélique », Reddit est toutefois assez structuré afin d’assurer sa pertinence sur le long terme. Finalement on ne peut pas y faire n’importe quoi et il faudra du temps pour bien le comprendre mais le jeu en vaut la chandelle.

Lire la suite

Hacking

WordPress : « social.png », « system0 », avez-vous été hacké ?

HackingComme c’est un peu la fête du slip de la faille de sécurité sur les plugins WordPress en ce moment, il m’a semblé bon de rappeler qu’il est très important de maintenir ses plugins ainsi que son CMS à jour afin d’éviter les attaques. Toutefois, nous ne sommes jamais à l’abri et il arrive parfois que certaines brèches sont découvertes sur le tard. Récemment, ce sont les plugins All In One SEO et Jetpack qui ont été la cible des hackers. Comme quoi ça peut arriver aux meilleurs…

Tout d’abord, lors de votre choix de plugin, regardez bien de quand date la dernière mise à jour. Certains développeurs ont laissé à l’abandon leurs créations probablement par manque de temps. Il est donc plus judicieux de choisir ceux dont le développement semble être actif, les notes des utilisateurs sont aussi une bonne indication.

La plupart du temps, on a à faire à des attaques automatisées, le bot va scanner le code de votre blog pour y trouver les commentaires que laissent certains plugins. WP Super Cache par exemple va laisser un gros truc bien dégueulasse en pied de page de votre code HTML :

<!-- Dynamic page generated in 0.716 seconds. --> <!-- Page not cached by WP Super Cache. Check your settings page. Not caching requests by known users. (See Advanced Settings page) -->

Dès l’annonce d’une faille, les bots vont aller chercher ce type de commentaires, en clair il est possible de savoir en quelques secondes si tel ou tel site a une faille ouverte… On se demande bien d’ailleurs pourquoi les développeurs continuent à ajouter ce genre de choses qui ne servent à rien sinon à alourdir le poids des pages. C’est d’autant plus absurde dans mon exemple car l’idée est d’accélérer l’affichage… Bref… Notez bien que ce n’est qu’une technique parmi tant d’autres.

Pour savoir si vous avez été victime d’un hack ou si un logiciel malveillant est présent sur votre site, vous pouvez utiliser Google Webmaster Tools qui vous avertira rapidement s’il trouve quelque chose. Il faut aussi faire un tour sur votre FTP pour y dénicher les fichiers qui n’ont rien à faire sur votre serveur. Un des plus courant c’est probablement le fameux « social.png » (et ses variantes) que l’on trouve généralement à la racine de son installation ou dans le dossier du thème. Il s’agit en fait d’un fichier PHP contenant du code malicieux qui généralement se fait inclure dans le functions.php de votre thème. Du code est rajouté tout en bas et fait référence à « social.png ». D’ailleurs, j’aime bien mettre un CHMOD 444 sur ce fichier par prévention, de cette manière il n’est plus éditable depuis l’interface WordPress.

Si vous trouvez effectivement ce bout de code et des fichiers « social.png » sur votre serveur, c’est que très probablement il y a eu une intrusion. Si vous savez de quel plugin cela provient, contactez directement le développeur par email, évitez de le faire publiquement afin de ne pas propager la nouvelle faille. C’est une opération délicate que de trouver le fautif car cela peut très bien venir d’un plugin, du thème ou du CMS en lui-même…

Autre cas récurrent, souvent lié au premier, c’est la création d’un nouvel admin nommé « system0 », « system1 »… Le mieux est de supprimer tout utilisateur que vous ne connaissez pas et qui possède tous les droits d’administration.

Afin de « nettoyer » votre installation, veillez à re-télécharger une archive de WordPress sur le site officiel et d’écraser tous les fichiers afin de s’assurer de repartir sur une base saine. Assurez-vous aussi que tous vos plugins et thèmes sont à jour et qu’ils ne datent pas.

Chaque hack est différent et il souvent difficile de trouver la faille c’est pourquoi il est important de faire des sauvegardes régulières et de les archiver afin de pouvoir « revenir en arrière » en cas de pépin. N’oubliez pas de changer votre mot de passe lorsque vous aurez comblé la faille.

Lire la suite

Spotify

6 mois pour supprimer mon compte et mon profil Spotify

SpotifyL’histoire commence en Janvier où j’ai découvert comment Spotify utilisait ma photo (privée) en provenance de Facebook pour l’afficher publiquement sur mon profil intégré à leur site web. Heureusement que je surveille un minimum mon personal branding sinon il y a peu de chance que j’aurais remarqué tout ça. Comme je n’ai pas envie de devenir une personnalité publique connue, j’ai rapidement supprimé ma photo de Facebook car il n’était pas possible de le faire sur le site de Spotify… J’ai dans l’idée de n’utiliser qu’un pseudonyme sur Internet afin de me protéger mais aussi de protéger mon entourage qui n’aurait pas besoin d’être affecté par ma surexposition sur le web notamment via mes sites d’autant plus que je travaille aussi sur le marché adulte et un bad buzz pouvant arriver rapidement, le mieux étant de prévenir plutôt que guérir…

Comme il n’est ni possible de gérer la confidentialité ou de supprimer mon compte depuis leur site, j’ai donc naturellement contacté leur support. Au bout de quelques jours comme je ne recevais pas de réponse, j’ai retenté une seconde fois, puis une troisième… J’ai du envoyer une dizaine de messages par ce biais, tous restés sans réponse. Comme je ne suis pas du genre à me décourager et que je n’ai que ça à faire de toute façon, c’est sur Twitter que j’ai tenté de les contacter, tout d’abord le compte français qui ne m’a jamais répondu non plus. Je me suis alors tourné vers @SpotifyCares qui est censé assurer le support des utilisateurs. C’est donc après plusieurs mois que j’ai enfin pu contacter quelqu’un. En quelques jours mon compte était effectivement désactivé, enfin je ne pouvais pas m’y connecter…

Bien entendu mon profil public était lui toujours en ligne, il a donc fallu encore contacter leur support sur Twitter pour qu’enfin il soit définitivement effacé de leur site. Ça a été le cas, enfin un vrai soulagement lorsque j’ai vu une erreur 404 à l’adresse de mon profil. L’histoire aurait pu s’arrêter là mais c’était sans compter sur mon acharnement à faire attention à mes données indexées sur Internet…

Cette semaine, je constate que mon profil est à nouveau en ligne. Un moindre mal puisqu’il n’affichait que mon pseudo, sans mon nom, ni ma photo. Concrètement, Spotify n’est pas en mesure de supprimer complètement nos données personnelles de leurs serveurs. En théorie, mon compte ne devrait plus exister et mon activité non plus or ça n’est pas le cas. Je m’interroge maintenant sur la sécurité générale de ce service, c’est tout de même assez incroyable qu’ils sont dans l’incapacité de gérer leurs utilisateurs et leurs données. Ça semble tout de même un minimum lorsque l’on gère un site communautaire.

Pour ma part j’ai supprimé leurs applications de mes machines qu’elles soient desktop ou mobile, il est clair que je ne fais plus confiance à cette société. Je n’ose même pas imaginer l’usine à gaz qui se cache derrière tout ça. C’est assez flippant à vrai dire d’autant plus que le service est aujourd’hui pas mal connecté à Facebook dont il dépend beaucoup…

J’ai une nouvelle fois contacté leur support il y a quelques jours, et j’attends toujours une réponse concrète.

Lire la suite

WordPress

WordPress : Désactiver les pages des images attachées

WordPressJe ne sais pas pour vous mais sur la plupart des blogs que j’ai mis en production qui ne sont pas spécialement dédiés à la photographie et/ou à l’image, les pages contenant les fichiers attachés ne sont pas très utiles sinon à augmenter artificiellement le nombre de pages de votre site. C’est d’autant plus désagréable que certaines requêtes en provenance des moteurs de recherche n’arrivent pas sur votre article mais sur une page vide contenant simplement une image. Difficile d’attirer de nouveaux lecteurs si vous faites dans le rédactionnel. Ces pages sont généralement indexées à partir du flux RSS qui fait pointer les images vers ces pages spécifiques, c’est plutôt une bonne idée afin d’éviter que l’utilisateur n’arrive pas directement sur l’image mais sur votre blog.

Comme je ne suis pas un grand fan de l’utilisation de plugins à outrance, j’ai donc mis en place cette simple ligne de code dans le fichier image.php de mon thème (Vous pouvez éventuellement la créer si elle n’existe pas) :

<?php wp_redirect(get_permalink($post->post_parent)); ?>

Comme par magie lorsqu’un utilisateur cliquera sur une image dans son lecteur de flux ou s’il arrive de Google, il tombera sur l’article lié et non plus sur la page du fichier.

Lire la suite

Google Android

Android : Soutenir le libre, faire des économies et proposer un meilleur support

Google AndroidJe vous ai déjà parlé d’OmniROM, une ROM Android open source maintenue par des passionnés. Je ne vais pas vous refaire une énième éloge de cette ROM mais le fait est qu’elle est bien plus performante que celle proposée par les constructeurs qui rajoutent bien souvent tout un tas de surcouches et applications inutiles pour -soi-disant- se démarquer de leurs concurrents. Dans la pratique, les performances sont amoindries et la consommation d’énergie excessivement élevée. On se retrouve avec des smartphones puissant mais seulement en théorie.

La communauté open source est très active, il suffit de regarder des projets comme Ubuntu ou Firefox pour se rendre compte de la force de développement qu’elle est capable de mettre en oeuvre et de manière bénévole. La guerre des prix fait rage sur le marché des mobiles, tout est bon pour faire des économies pourtant on se retrouve avec des sociétés qui passent beaucoup de temps sur le développement logiciel alors qu’à la base Android est offert gratuitement par Google en échange de l’utilisation de leurs services. Certaines marques s’en sortent mieux que d’autres mais parfois le résultat final est vraiment atroce. Je pense par exemple aux premières versions de chez Wiko qui étaient abominables, le hardware étant un peu faible sur leur entrée de gamme, la partie logiciel n’arrangeait pas leurs affaires…

C’est le cas typique où fédérer une communauté open source autour de sa marque serait un réel plus. L’investissement n’est pas si énorme, commencer par offrir quelques smartphones aux développeurs que l’on peut facilement trouver sur XDA serait une bonne démarche. En proposant une ROM venant du libre il y aurait ce double avantage de la gratuité mais aussi d’une meilleure qualité, c’est indéniable. Sans parler de la publicité indirecte que cela peut engendrer. Rien empêche ensuite de proposer ses services via des applications tierces, j’irai même plus loin avec l’idée de les proposer elles aussi en open source. Le libre n’a jamais empêché de faire du commerce, loin de là.

Finalement plutôt que d’investir dans le développement maison, s’ouvrir permet de réaliser de belles économies et de proposer quelque chose de plus fiable et avec un meilleur support car les mises à jour seraient plus régulières, la fragmentation Android a toujours été le point faible de cette plateforme, l’open source permet de limiter les dégâts en proposant la même chose à tous les utilisateurs. On peut même imaginer des contributions financières à des projets comme OmniROM en échange d’un développement des ROMs sur certains modèles. Profitable à toute la communauté et améliorant ainsi l’image de marque des constructeurs. Bien entendu il faut faire preuve d’ouverture, les entreprises sont frileuses mais le gain est tellement gigantesque qu’on se demande bien pourquoi elles ne sont pas plus nombreuses à s’y mettre.

Se démarquer de la concurrence reste possible également. Sans pour autant rajouter une surcouche trop lourde, il est possible d’ajouter des fonctionnalités ou des applications originales. L’économie faite sur l’OS peut permettre de plus investir ailleurs justement. Tout le monde est gagnant et rien empêche de proposer une offre cloud payante à ses clients par exemple. Le tout est bien entendu de trouver de bonnes idées qui donneraient envie d’acheter une marque plus qu’une autre. Dans mon cas, je me suis tourné vers la gamme Nexus qui justement est très orientée développeurs. Ces smartphones relativement abordables ont une certaine ouverture qui leur permettent d’y installer de nombreuses ROM alternatives tout en conservant les services Google.

On peut aussi très bien imaginer ce modèle aux machines desktop, c’est un peu ce que fait Canonical en proposant un système libre et gratuit mais en concentrant ses activités sur le service payant pour les pros.

Votre entreprise est-elle prête à l’ouverture ?

Lire la suite

Annuaire

Référencer son site dans les annuaires et dans les sites de communiqués de presse ?

AnnuaireRéférencer un site et créer des liens c’est le dur labeur du référenceur qui doit user d’une multitude de stratagèmes pour ne pas se faire gauler par Google. Les annuaires ont longtemps été le truc génial pour se faire des liens en optimisant ses ancres, bien entendu le géant de la recherche a vite compris que ses résultats étaient manipulés par les SEO qui utilisaient ces plateformes pour booster leurs positionnements. Pour l’utilisateur, les recherches manquaient parfois de pertinence et c’est pourquoi les annuaires sont vite devenus la bête noire des moteurs de recherche. Il faut dire que la grosse majorité des productions dans le domaine sont totalement minables. Un script d’annuaire fraîchement installé, un petit argumentaire sur la home, quelques catégories et il ne reste plus qu’à faire sa publicité dans les forums pour webmasters.

Si vous suivez un peu l’actualité, vous savez qu’un grand nombre de ces annuaires se sont fait sauvagement déclassés car ils étaient clairement orienté référencement. Concrètement, il n’existe que très peu d’annuaires pensés pour l’utilisateur, ils ne servent qu’aux référenceurs et rares sont les Internautes à les utiliser réellement. Quelques uns sont nichés et ne proposent pas forcément quantité de liens mais ils restent pertinents et peuvent effectivement être utile dans des domaines particuliers. Aujourd’hui on a plus tendance à aller vers eux pas forcément pour améliorer son référencement mais plutôt pour avoir une présence sur Internet. C’est un peu ce que l’on faisait avec les sites de communiqués de presse mais eux aussi se sont pris un violent coup puisqu’ils ne proposaient rarement du contenu pertinent.

Le communiqué de presse était lui aussi un moyen plutôt intelligent de gagner des backlinks pour peu que l’on prenait le temps de faire du rédactionnel sans pour autant glisser pleins de liens dans ses articles. Ces plateformes étaient un peu « fourre-tout », difficile de trouver un intérêt pour un simple visiteur. Là encore Google a vite dézingué ces sites qui finalement étaient totalement inutiles si ce n’est pour les webmasters. A l’image des annuaires, rares sont ceux qui ont survécus et de la même manière, les sites nichés auraient plus tendance à présenter de l’intérêt.

Où parler de son site alors ?

C’est la vraie problématique du SEO aujourd’hui. Les annuaires et les sites de communiqués de presse sont très nombreux, certains se positionnent plutôt bien mais dans la réalité, rares sont ceux qui sont réellement pris en considération par les moteurs de recherche. Toutefois, il existe des moyens simples pour savoir si tel ou tel site peut effectivement vous aider à améliorer votre référencement. Tout d’abord, sur la plupart des annuaires, on a le droit à un petit argumentaire qui vous explique son intérêt. Dans 90% des cas on a le droit à un « améliorez votre référencement », « placez plusieurs liens optimisés » et j’en passe. Ce genre de chose doit vous mettre la puce à l’oreille, le webmaster a conçu sont annuaire dans le but de faire du lien. Et l’utilisateur ? Va-t-il y trouver son intérêt ? La réponse est non dans de nombreux cas.

Dans la tête d’un webmaster, faire un annuaire c’est avoir du contenu sans rien faire puisque ce sont les autres webmasters qui vont l’alimenter en créant des descriptions. Le fait est que travailler son annuaire est un travail colossale. Il faut vérifier chaque lien un à un, valider uniquement ceux qui sont vraiment pertinents et utiles. Il est évident que pour la plupart la validation se limite à vérifier que le site est en ligne. Beaucoup sont à l’abandon et il n’est pas rare de recevoir par mail des validations de site que l’on a soumis il y a 3 ou 4 ans (si ! si !)…

L’annuaire Yagoort est typiquement le genre d’annuaire qui souhaite sortir la tête de l’eau mais une nouvelle fois, c’est le coté référencement qui est mis en avant, rien n’est pensé pour l’utilisateur qui effectivement pourra tomber sur votre page mais peu de chance qu’il vous apporte de vrais clients. Ça n’a rien de personnel, c’est un exemple parmi tant d’autres mais cette nouvelle version récente montre bien qu’il y encore du travail à faire sur le coté intérêt de l’annuaire pour l’internaute. Un simple coup d’œil sur la home pour se rendre compte que certains sites indexés n’ont pas été mis à jour depuis plus de 12 ans. Pour moi, il aurait fallu repartir de zéro. Ceci-dit, il est assez propre visuellement, c’est le coté contenu qui est obsolète.

Finalement, le plus complexe est de trouver des annuaires et des sites de communiqués de presse dignes d’intérêts. Par exemple, un site dédié à une petite commune qui y référence tous ses commerces et services a une utilité par contre un annuaire présentant des centaines de milliers de liens dans diverses catégories pas toujours maintenues de manière pertinente reste à proscrire. Aujourd’hui il vaut mieux améliorer sa présence sur les réseaux sociaux et travailler son branding en créant du contenu intéressant plutôt que de faire du lien à tout va dont l’extrême majorité ne vous apportera absolument rien. Certains de ces annuaires poubelle pouvant même parasiter votre marque car il en reste encore qui sont passés entre les mailles du filet.

Lire la suite

Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook.com

Facebook n’est plus un média social mais un média tout court

Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook.comIl est parfois difficile d’expliquer à ses amis pourquoi Facebook est mauvais mais les derniers changements d’algorithmes au sein de ce réseau social remet en cause ce qu’il est. En effet, si au départ « The Facebook » était juste un petit délire d’étudiants, il est aujourd’hui devenu un réel acteur dans les médias, il ne se passe pas un jour sans que l’on ne parle de cette société qui a toujours une nouveauté à proposer ou un truc à racheter. Il s’est aussi invité dans nos vie privées et nos smartphones en scannant la moindre de vos activités. Facebook est entrée dans notre quotidien, c’est un fait.

A cette échelle on ne parle plus trop d’éthique et de moralité, l’idée c’est la rentabilité et contenter les actionnaires. Comme je l’avais expliqué dans mon précédent billet, désormais les pages n’ont presque plus de visibilité sans passer par la caisse enregistreuse de Mark Zuckerberg. C’est là que Facebook devient un média selon moi. En effet, à l’image de la télévision qui n’offre elle aussi de la visibilité qu’aux marques ayant un vrai budget publicité, ce réseau ne peux plus être qualifié de média social puisque peu importe la popularité d’un post, il atteindra un nombre limité de personnes. Les petites entreprises ont même revu leur stratégie en allant même jusqu’à gratter sur Google+ des clients, c’est dire. Le réseau de Google fonctionne autrement puisque lorsque l’on s’abonne à une page on s’abonne à TOUTES les actualités, c’est une sacrée différence et les community managers apprécient. Même s’il n’y a pas grand monde, on touche plus de gens, le choix est vite fait.

Pour moi Facebook est en pleine mutation et est en train de devenir autre chose, les réseaux sociaux ayant peut-être fait leur temps. Il est évident qu’arrivera un jour une autre manière de rester connecté, quelque chose de plus humain, typiquement le genre de service où on se dira : « Mais comment n’y a-t-on pas pensé avant ? ». La comparaison avec MySpace est surement un raccourci mais à l’époque on ne comprenais pas vraiment ce que Facebook apportait de plus. Il ne faut pas oublier Twitter qui est lui aussi est un acteur qu’il ne faut pas sous-estimer, ils semblent plus prudents et je crois qu’ils ont raison. A l’image de Google+, il gravite autour de Twitter de nombreux services, c’est le coté « plateforme » qui a peut-être plus d’avenir comparé aux applications que l’on peut trouver sur Facebook avec cet avantage de ne pas imposer aux utilisateurs de devenir des personnalités publiques. L’utilisation des pseudonymes a encore de beaux jours devant elle.

Pour en revenir au réseau le plus populaire du monde, pour moi il est évident qu’il ne présente plus grand intérêt puisque j’étais essentiellement abonné à des pages d’artistes confidentiels, des services spécialisés ou des projets open-source plutôt discrets. Concrètement ces choses que j’aime ne sont pas assez populaires pour apparaître dans mon fil d’actualité. Il reste toutefois le messenger mobile qui est plutôt agréable à utiliser mais tellement intrusif, OmniROM me permet heureusement de limiter les autorisations borderlines de cette application plutôt bien pensée malgré tout, je l’avoue. Je passe aussi sur le tri des posts qu’essaye d’imposer Facebook et qui affiche dans ma timeline des trucs totalement randoms même en filtrant dans l’ordre chronologique.

Facebook a longtemps été un réseau social génial mais il est clair que ce qu’il est devenu risque de désengager les utilisateurs. Ceci-dit ce nouveau modèle économique peut tout à fait être très rentable même s’il y a des pertes au passage. Ils sont loin d’être cons chez Facebook, ils savent ce qu’ils font mais on n’est plus à l’heure de l’ORTF où il n’y avait qu’une seule chaîne. Aujourd’hui il existe des millions d’alternatives, d’un simple clic on peut se tourner vers autre chose. L’histoire du web nous a appris qu’aucun service en ligne n’est intouchable, rappelez-vous de la grande époque de Yahoo! qui s’est fait dézinguer par Google en quelques mois rendant son annuaire obsolète.

Lire la suite

BuddyPress

BuddyPress 2.0 : Et le référencement ?

BuddyPressLa version 2.0 de BuddyPress est maintenant disponible depuis hier et apporte son petit lot de nouveautés au niveau de l’administration (expliqué en détail par là), la possibilité de valider les utilisateurs qui n’ont pas activé leur compte et un système de rafraîchissement automatique sur le frontend comme le fait Twitter. Les performances ont été revues à la hausse également puisque d’après mes tests, la moitié des requêtes SQL ont disparu. Du bon travail même s’il est évident que ce plugin pour WordPress est assez lourd mais ça va dans le bon sens. Ce CMS/Plugin fait sont chemin et semble bien évoluer même si on lui reprochera tout de même un manque indéniable quant à l’intégration des médias dans les statuts, c’est une demande systématique des utilisateurs sur toutes les installations de BuddyPress que j’ai pu mettre en place. On attend de ce genre de script de supporter l’upload d’image, ça semble être un minimum (un système à la Facebook serait l’idéal).

Le sujet qui m’intéresse ici c’est la question du référencement qui depuis les débuts du développement de ce plugin ne semble pas être une priorité mais quel est l’intérêt de lancer un site s’il n’est pas trouvable sur les moteurs de recherche ?…

En regardant de plus près l’utilisation qui peut être faite sur les réseaux utilisant BuddyPress, il apparaît comme une évidence que les statuts sont utilisés pour de nombreuses choses : une courte phrase, un article tout entier ou tout simplement un lien vers un site externe. Le problème réside dans le fait que chaque statut possède sa propre page (comme sur Facebook ou Twitter), c’est une bonne idée sauf que le titre de cette page (balise « title ») affiche un triste « Activité | Page 54540″. Quel est le développeur qui a pensé que c’était une bonne idée (j’ai les noms) ?

Plus sérieusement, il me semble INDISPENSABLE de corriger cette erreur de débutant au plus vite afin que tous les sites utilisant BuddyPress puissent s’indexer convenablement et que les contenus puissent être trouvés sur les moteurs de recherche. Notre ami imath sur la communauté francophone a proposé une petite modification qui est un bon début et ne demanderait que quelques petits peaufinages pour être parfaite. Dans les faits, cette modification m’a permis de doubler mon trafic sur un de mes sites.

Lire la suite

Lubuntu

Fin du support de Windows XP, Lubuntu en sauveur ?

LubuntuDepuis quelques jours maintenant, Microsoft a définitivement stoppé le support de Windows XP. Ce qu’il faut comprendre c’est qu’il n’y aura plus de mises à jour et que de nombreuses failles de sécurité ne seront jamais comblées. Concrètement, dans les semaines à venir ce système d’exploitation va devenir la cible privilégiée des hackeurs mettant en danger vos informations personnelles mais aussi les données que vous pouvez stocker sur votre machine. La mise à jour vers Windows 7 ou 8 est parfois difficilement envisageable car les OS récents de Microsoft sont tellement plus lourds et gourmands en ressources que pouvait l’être Windows XP. Les constructeurs et les vendeurs se frottent les mains car ils vont probablement vous proposer de changer de matériel ce qui n’est ni écologique ni économique. Que faire alors ?

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, Windows n’est pas le seul système d’exploitation sur PC, Linux est devenu ces dernières années une véritable alternative crédible. Si à ses début, ces OS libres étaient clairement réservés aux bidouilleurs du dimanche et autres geeks, aujourd’hui des distribution grand public sont devenue très simple à utiliser et à installer. Je pense bien entendu à Ubuntu qui profite d’une très bonne notoriété et d’une communauté grandissante.

Ubuntu, lui aussi se décline dans de nombreuses versions puisque le projet est open source. La distribution dont je vais vous parler ici c’est Lubuntu avec un « L ». Cet environnement de travail utilise le gestionnaire de bureau LXDE. Derrière ce nom compliqué se cache un système tellement léger qu’il ne prend que quelque Mo de RAM (à peine une centaine sur ma machine) là où un Windows XP en réclame au moins 500. Dans les faits, en remplaçant XP par Lubuntu vous gagnerez énormément en performances et votre machine s’offrira une nouvelle jeunesse. D’un point vue purement logiciel vous trouverez le nécessaire à votre navigation web, à la bureautique et à la retouche d’image, c’est généralement ce que l’on demande à un PC vieillissant.

L’avantage de Lubuntu par rapport à d’autres distributions c’est le support logiciel qu’offre Canonical (société qui édite Ubuntu). Un très large choix de programmes sont facilement installables et sont maintenus à jour par la communauté. Leurs installations ne se font plus en ligne de commande (même si c’est encore possible) mais via une sorte d’AppStore où il vous suffira de cliquer sur « Installer » pour ajouter un logiciel sur votre machine. Rien de plus simple et sans risque puisque Linux ne fonctionne pas comme Windows et le fait d’installer ou de désinstaller des programmes n’affecte pas les performances du système.

Le fait de passer d’un système à un autre peut être délicat, je le conçois mais le gain est tellement énorme qu’une petite phase d’apprentissage vaut vraiment la peine qu’on s’y investisse un minimum. Notez aussi que la communauté est très active et très sympathique, elle se fera une joie de vous guider et de vous aider. N’hésitez pas à poser vos question sur les forums francophones.

Enfin, détail que je n’ai pas encore mentionné c’est la gratuité. En effet, Lubuntu ne vous coûtera rien si ce n’est un peu de temps et CD-ROM vierge. Il vous suffit de vous rendre sur le site officiel, de télécharger l’ISO et de le graver. Le site est en anglais mais rassurez-vous, le système d’exploitation supporte toutes les langues dont le français. Notez qu’avec le CD-ROM que vous graverez, vous pourrez essayer la version « Live » qui lancera le système sans modifier aucune données sur votre machine, un bon moyen de se faire une idée avant de passer à l’installation. Attention toutefois, en le lançant de cette manière, les performances sont vraiment dégradées car dépendent beaucoup de la vitesse de votre lecteur CD-ROM.

Avant toute installation, sauvegardez vos données (dans un cloud, sur des CD-ROM ou sur un disque dur externe) car profiter au mieux de Linux, il faudra passer par un formatage complet de votre PC afin d’utiliser le format de fichier ext4 qui a l’avantage d’être beaucoup plus performant que le NTFS/FAT32 de Microsoft et qui a cette particularité qu’il n’a pas besoin d’être défragmenté.

Dernière chose concernant la sécurité, sachez qu’un anti-virus n’est pas utile sous Linux. En effet, le fonctionnement même du système empêche les malwares de s’exécuter sans votre autorisation. Pas besoin donc d’un programme résident qui scanne perpétuellement le disque dur et qui ralenti votre machine.

Lire la suite

OmniROM

OmniROM : Une ROM Android open-source

OmniROMDepuis quelques mois maintenant, je suis de très près le développement d’OmniROM qui est né peu après l’annonce de la création de la société CyanogenMod (Une autre ROM mais devenue commerciale donc). Installée sur mes deux appareils que sont le Nexus 5 et le Nexus 7, je dois avouer que je suis réellement impressionné par le travail réalisé par les développeurs, tout est très fluide et l’autonomie réalise des records de jour en jour. La force d’OmniROM c’est probablement sa légèreté et sa grande ouverture qui permet de proposer quotidiennement des mises à jour qui corrige les bugs et améliorent la stabilité. Elle apporte aussi quelques fonctionnalités intéressantes comme notamment la « sécurité des applications » qui permet de bloquer les autorisations sur certaines applications (Je pense à Facebook qui accède sans raisons aux SMS par exemple). OmniSwitch (qui est optionnel) apporte aussi un peu l’ergonomie en proposant un système rapide pour passer d’une application à une autre. Active Display qui est aussi intégré de base permet (si vous l’activez) d’afficher les notifications directement sur l’écran d’accueil de votre smartphone. C’est très pratique même si pour ma part je ne l’utilise pas franchement mais ça peut être effectivement utile si vous placer votre appareil dans une dock sur votre bureau, vous avez ainsi toujours un œil sur vos notifications.

OmniROM « souffre » encore un peu de sa jeunesse mais c’est pour moi une des ROM les prometteuse que j’ai pu tester. L’utilisant au quotidien, je n’ai rencontré que très rarement de bugs et elle est très stable, vous pouvez donc la télécharger en tout tranquillité. De nombreux mobiles sont déjà supportés et d’autres devraient arriver prochainement à mesure qu’elle gagnera en popularité. J’ai également créé une communauté sur Google+ afin que les utilisateurs francophones puissent s’entraider et participer au projet.

A noter que le « Multi Window » est dans les cartons et permettra d’afficher plusieurs applications sur un même écran (un peu à l’image des fenêtres Windows).

Lire la suite